Mon école durable

Un projet ambitieux pour 
la rénovation énergétique de 140 écoles au cœur de Paris

Mon école durable
Le projet
Mon école durable
Mon école durable

Le projet

Après un premier contrat engagé en 2011 sur une centaine d’écoles pour réaliser des travaux d’économie d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre, la Ville de Paris poursuit le déploiement de son Plan Climat en traitant le volet énergie de 140 nouvelles écoles, dont 31 chantiers menés dès l’été 2016.

Ce second contrat de Performance Energétique a été confié en mars 2016 au Groupement ENGIE Cofely (Groupe ENGIE) – ARTELIA Bâtiment & Industrie (Groupe ARTELIA) dans le cadre d’un marché public de Conception, Réalisation, Exploitation et Maintenance (CREM).

Ce projet d’envergure met à profit des technologies innovantes d’objets connectés déployés par ENGIE Cofely au service de la transition énergétique pour rendre les bâtiments plus intelligents et moins consommateurs d’énergie.

Garantir le confort des plus de 21 000 écoliers, enseignants et personnels municipaux concernés tout au long de l’année, telle est la première exigence du projet.

La livraison de ce premier lot de 31 écoles marque l’avancement significatif du projet, dont les travaux vont se poursuivre jusqu’en 2018 pour les autres établissements concernés.

Évènement

évènement !

24 novembre 2016

Madame la Maire de Paris visite l’école de Damrémont, dont les travaux de rénovation énergétique ont été réalisés cet été

Les acteurs du projet

Les acteurs du projet

Anne HIDALGO Maire de paris
Celia BLAUEL Adjointe à la Maire de Paris chargée de toutes les questions relatives à l'environnement, au développement durable, à l'eau, à la politique des canaux et au "plan climat énergie territorial"
Alexandra CORDEBARD Adjointe à la Maire, chargée de toutes les questions relatives aux affaires scolaires, à la réussite éducative, aux rythmes éducatifs
Jean-Louis MISSIKA Adjoint à la Maire de Paris, chargé de l'urbanisme, de l’architecture, du projet du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité
Eric LEJOINDRE Maire du 18ème arrondissement de Paris
Isabelle KOCHER Directeur Général ENGIE
Jean-Pierre MONÉGER Directeur Général ENGIE Cofely
Benoit CLOCHERET Directeur Général Artelia
Les acteurs du projets
Les acteurs du projets
Mon école durable

Mon école durable

Découvre tout ce qui a changé dans ton école…
Et visite les nouvelles installations, comme si tu y étais…
En direct
Les acteurs du projets
Les acteurs du projets

En direct

Des travaux d’envergure
À l’échelle des 140 écoles, l’ampleur des travaux qui s’achèveront en 2018
se résume en quelques chiffres, avec plus de 1600 actions de performance énergétique retenues :

centres thermiques modernisés 53

centres thermiques modernisés

de menuiserie révisés 52 000 m²

de menuiserie révisés

luminaires LED installés 9 160

luminaires LED installés

Découvre le timelapse des travaux

Mais aussi :

  • 24 isolations de façades intérieures ou extérieures
  • 20 500 m² d’isolation de combles
  • 6 800 vannes thermostatiques pilotables à distance installées

Pour chaque école, les travaux sont programmés sur les vacances scolaires en une seule fois, afin de minimiser la gêne pour les élèves et les enseignants.

Principales étapes jusqu’en 2018

stage stage
FAQ
fond FAQ
fond FAQ

faq

Pour tout comprendre, nous répondons à vos questions
  1. Comment le niveau de confort est-il assuré dans les locaux ?
  2. Les ondes émanant des sondes de température peuvent-elles avoir un impact sur la santé de nos enfants ?
  3. Les travaux s’accompagneront-ils de nuisances pour les écoliers et les riverains ?
  4. Pourquoi privilégier les éclairages LED dans les classes ?
  5. En quoi ce projet est-il exemplaire pour les générations futures ?

Toute l'info

au 39 75
fond FAQ

Pendant les périodes d’occupation des locaux, les écoles sont chauffées à minima à 19°C. En dehors de ces périodes, les occupants ont la possibilité d’activer le chauffage grâce à un bouton présent dans chacune des salles.

Une température de 19°C est optimale pour conjuguer confort et économies d’énergie. Selon la loi, la température d’un bâtiment est fixée à 19°C quand les occupants sont présents. C’est la température idéale à maintenir chez soi ou dans les bâtiments accueillant du public pour éviter le gaspillage énergétique.

Outre le degré de température réelle de l’air de la pièce occupée, plusieurs facteurs sont susceptibles d’influencer la température ressentie par les occupants : le taux d’humidité relative, la présence de courants d’air, le rayonnement des surfaces froides ou chaudes (murs, planchers, plafonds, vitrages, etc.) et les facteurs individuels comme l’âge, l’habillement, le niveau d’activité physique, l’état de santé, le degré de fatigue, etc.

La surchauffe d’une pièce peut également impacter la santé des occupants ed provoquer un dessèchement de la peau, une mauvaise circulation sanguine, des maux de tête… Par ailleurs, les « chocs thermiques » au moment de sortir, augmenteraient la vulnérabilité face aux microbes pathogènes et donc la fréquence des maladies.

Certaines écoles seront équipées de sondes de températures permettant d’ajuster de manière précise les puissances de chauffage. Là encore, les solutions utilisant la technologie Wifi ont été dès le départ exclues par la Ville de Paris et ce sont des solutions par radio (ou filaires) qui ont été proposées par ENGIE Cofely. À titre d’exemple, la densité du flux de puissance de certaines de ces technologies radios est de l’ordre de 0.00001 W/m2 à 1 mètre et d’une durée de quelques micro-secondes en opération. En comparaison, un point d’accès Wifi émet 0.1W/m² et un téléphone portable 12 à 42 W/m². Les objets connectés qui seront installés présentent donc des niveaux d’exposition extrêmement faibles, pratiquement à la limite des seuils de détection des appareils de mesures servant au contrôle de l’exposition aux ondes électromagnétiques (0.05 V/m, soit environ 0,000 007 W/m²)

Pour que le projet de rénovation soit bien vécu par tous, les chantiers s’adaptent aux conditions d’occupation des classes pour réduire au maximum la gêne pour les usagers. Dans la mesure du possible, les travaux sont réalisés en une seule fois dans chaque classe. Les conditions de réalisation des travaux respectent rigoureusement toutes les consignes de sécurité et d’information.

Le phasage et les conditions de réalisation des travaux sont étudiés avec précision pour garantir la continuité de service dans de parfaites conditions. Tous les travaux sont réalisés en période de vacances scolaires. Les planifications proposées permettent notamment la réalisation de l’ensemble du programme de travaux par école en une seule fois.

Vous avez sans doute entendu dire que le LED, c’est l’éclairage de demain… Parmi ses principaux avantages :

Avec une lampe à LED, la consommation électrique est plus faible, car le rendement énergétique est bien meilleur et par conséquent, l’ampoule chauffe moins.

La durée de vie de ces ampoules est très longue. De plus, elle ne s’arrêtent pas brutalement comme les ampoules à incandescence, mais leur efficacité se contente juste de diminuer progressivement. Elles sont par ailleurs plus sécurisées lorsqu’elles fonctionnent en basse-tension.

Très important également : ces ampoules ne produisent pas d’UV (qui peuvent être à haute dose nocifs pour la santé).

Contrairement aux lampes fluorescentes, plus communément appelées « néons », les ampoules à LED ne s’allument pas par intermittence, évitant ainsi de créer un effet stroboscopique gênant si l’on se situe à faible distance.

Concernant les risques sanitaires liés à la forte proportion de lumière bleue émise par certains éclairages à LED, pouvant affecter des populations particulièrement sensibles, cela ne concerne que des applications professionnelles spécifiques (éclairage extérieur de grande hauteur par exemple). Elles ne sont pas disponibles à la vente pour des usages d’éclairage normal à l’intérieur des bâtiments, et des dispositions de sécurité sont prises pour leur utilisation.«  De plus, tous les fabricants doivent vérifier que leurs produits n’émettent pas trop de lumière bleue, en respectant les normes européennes NF EN 62471, et IEC/TR 62778 au niveau mondial. Le marquage CE apposé sur ces produits engage le fabricant dans le respect de la réglementation.

A travers des actions concrètes, ce projet emblématique est axé sur la responsabilité environnementale et sociétale :

Priorité est donnée aux matériaux recyclés (vêtements recyclés pour les isolants des murs intérieurs) et les déchets de chantier sont triés et valorisés (100% des anciens luminaires sont recyclés) ;

  Des véhicules électriques ou GNV sont utilisés pour l’intervention des techniciens dans Paris intramuros ;

  Des jeunes en insertion professionnelle sont intégrés aux équipes (10% en phase travaux et 5% en phase exploitation-maintenance), représentant pour eux un véritable chemin vers l’emploi.

Les usagers sont au cœur de cette action de rénovation : des actions de sensibilisation sont ainsi prévues pour que chacun puisse adapter son propre comportement et s’engager avec la Ville de Paris pour la transition énergétique.

Testez vos connaissances !

1/7

Au total, combien d’écoles sont concernées par le Contrat de Performance Energétique démarré en mars 2016?

2/7

D’après vous, lequel de ces travaux n’est pas compris dans la rénovation énergétique des écoles ?

3/7

En termes d’économies d’énergie, quel est l’engagement de performance de ce second programme de rénovation ?

4/7

Selon vous, un « energy manager » est en charge de…

5/7

Au total, combien de luminaires LED vont être installés dans les 140 écoles concernées ?

6/7

Comment se déplacent les équipes techniques d’ENGIE Cofely en charge de la maintenance des 140 écoles ?

7/7

Que fait-on des déchets de chantiers issus des travaux de rénovation des écoles réalisés dans le cadre du Contrat de Performance Energétique ?

Vous avez bonnes réponses sur 7

Le projet en détails

Un engagement durable pour maîtriser les consommations énergétiques
Des bâtiments intelligents pour assurer le confort pour tous, hiver comme été

Ancré dans la durée, ce programme de rénovation énergétique s’inscrit dans le Plan Climat Energie engagé par la Ville de Paris, dont les deux objectifs principaux sont de réduire de 30 % les émissions de CO₂ et de réaliser 30 % d’économies d’énergie.

Adaptées aux spécificités architecturales et thermiques de chaque école, les actions concernent à la fois :

  • La rénovation du bâtiment : isolation intérieure et extérieure, rénovation des menuiseries… ;
  • La rénovation des centres thermiques ;
  • Le système intelligent de suivi et de pilotage à distance des performances énergétiques, garantissant la gestion optimisée des consommations ;
  • Un programme de sensibilisation visant à modifier durablement les comportements.

Le contrat de performance énergétique intègre l’exploitation et la maintenance des installations pour une durée de 15 ans, grâce à une équipe dédiée intervenant 7j/7 et 24h/24.

Garantir le confort des enfants, des enseignants et du personnel municipal tout au long de l’année, constitue ainsi la première exigence et se traduit par :

  • la modernisation des chaufferies les plus vétustes ;
  • la mise en place de vannes auto-équilibrantes sur chaque radiateur, permettant d’homogénéiser les températures sur chaque zone et de garantir un confort thermique en toutes circonstances ;
  • l’installation de capteurs de températures et de présence dans chaque classe et préau, tous communiquant sans pile et sans fil par ondes radio, afin de ne chauffer que les zones réellement occupées ;
  • la mise en place d’un interrupteur dans chaque classe, permettant si besoin de revenir du mode réduit au mode confort du chauffage même hors planning habituel.

L’ensemble de l’intelligence de régulation des locaux (température de consigne et programme horaire) est regroupé dans un système connecté qui permet de maîtriser les consommations tout en assurant le confort des occupants.Pour en savoir plus, découvrez la plateforme de pilotage des consommations VERTUOZ by ENGIE, enrichie de nouvelles données grâce aux objets connectés développés par son partenaire Ubiant.

Voir le site engie-vertuoz.fr